flyingflowers

 "Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés." Et oui, depuis quelques temps, trop de mauvais stress. Ce métier me bouffe : je n'y arrive plus. Je me mets la pression, même avec des Petites sections... Je dors mal, j'ai le coeur qui bat la chamade, je suis très fatiguée dès le matin, je mange beaucoup et maigrit un peu, je fume trop. Alors, une seule solution pour me rendormir au milieu de la nuit, après un mauvais rêve - des insectes qui me piquent les orteils : Cohérence Cardiaque. Un "truc" dont m'a parlé ma psy. Un "truc" démontré scientifiquement. Il existe une application gratuite pour I-Pad/I-Pod... Il s'agit de se concentrer sur la respiration, d'imaginer (ou de regarder) une boule de couleur monter pendant 5 secondes, pendant l'inspir, puis descendre pendant 5 secondes, pendant l'expir, et de faire ça pendant 5 minutes. Ainsi le cerveau est leurré, il croit son homme détendu et ne stresse pas pendant 5 heures... Il faut donc renouveler l'expérience 3 fois par jour pour être tranquille toute la journée (et toute la nuit). Et ça marche. Encore faut-il y penser !

DSC00619

 Et puis il y a ce livre, cette petite merveille reçue en cadeau pour Noël - c'est rare quand un livre qu'on m'offre me plait à ce point : Du Bonheur - un voyage philosophique, de Frédéric Lenoir, éditions Fayard, 2013. Frédéric Lenoir est philosophe et sociologue, chercheur associé à l'EHESS et producteur de l'émission "Les racines du ciel", sur France Culture. Il mène depuis de nombreuses années une réflexion sur la sagesse et l'art de vivre. Il est l'auteur de nombreux ouvrages - essais et romans - traduits dans une vingtaine de langues. Parmi ses derniers essais : Socrate, Jésus, Bouddha ; Petit traité de vie intérieure ; L'Âme du monde ; La Guérison du mondeParce que cet ouvrage est d'une richesse incroyable et d'une simplicité évidente, je décide de l'ouvrir au hasard (Mais le hasard existe-t-il?!) et de vous en livrer un extrait [page 134] :

"[...] L'essentiel de la doctrine stoïcienne a été couché par écrit par le principal disciple de Zénon, Chrysippe, au milieu du IIIème siècle avant notre ère. Quelles en sont les lignes de force? 

La première idée majeure, c'est que le monde est un (tout est à la fois matière, esprit, divin) et peut être conçu comme un grand corps vivant répondant aux mêmes lois naturelles et peuplé de correspondances (on dirait aujourd'hui de connexions). La deuxième, c'est que le monde est rationnel : le logos (raison) divin le sous-tend de part en part et chaque être humain participe, par son logos personnel, du logos universel. La troisième, c'est qu'il existe une loi de nécessité immuable, de causalité universelle, fixant le destin de tous les individus. La quatrième, enfin, affirme la bonté du monde : tout ce qui arrive advient pour le mieux de tous les êtres (compte tenu de l'extraordinaire complexité du cosmos et de la vie), même si nous n'en avons pas conscience et que nous vivons avec le sentiment d'un mal apparent. Il découle d'une telle conception du monde que le bonheur de l'homme réside dans l'acceptation de ce qui est, dans une attitude d'adhésion à l'ordre cosmique[...]." 

Je vous livrerai d'autres extraits ultérieurement. Pour terminer, une citation d'Epicure, qui ouvre le livre de F. Lenoir : "Il faut méditer sur ce qui procure le bonheur, puisque, lui présent, nous avons tout, et lui absent, nous faisons tout pour l'avoir."

"Du bonheur" par Frédéric Lenoir - CLES