Pour débuter l'atelier samedi 13 février, j'ai proposé à Mme C. une méditation de Christophe André intitulée "Pleine conscience de la douceur et du bonheur" (15 minutes). Très puissante, cette méditation, ancrée dans l'ici et maintenant par définition, nous a menées à réfléchir sur notre vision du monde. Parce que "nous ne pouvons pas changer le monde : c'est notre vision du monde qui peut changer". Quand on a compris ça, on peut s'autoriser à être heureux, à prendre soin de soi, à accepter ses peurs... Et cela rejaillira positivement non seulement sur notre entourage, mais aussi peut-être sur la Terre entière...

6c6d71791320b55505051bc4baa32bd7

C'est le lien que je fais entre la pleine conscience et l'art-thérapie : tout est question de vision, de point de vue, de regard. L'artiste regarde le monde différemment, il sait apprécier les beautés de la nature : un vol de grues, une goutte d'eau, un arbre qui peut plier et ne rompt pas, une feuille au sol, une fleur, un coucher de soleil,... Avant de pratiquer la méditation (en mouvement dansé, en marchant, assise ou allongée), je ne voyais pas tout cela... Ou plutôt je ne voyais pas que c'était une des clés du bonheur. L'artiste fait ressortir les couleurs de la vie, même quand il pleut, même dans la grisaille. Quid du non-artiste me direz-vous ? L'art-thérapeute accompagne la personne qu'il prend en soin afin d'"exploiter son potentiel artistique dans une visée humanitaire ou thérapeutique" [cf. R. Forestier, école d'art-thérapie de Tours]. On peut tous danser, dessiner, peindre, écrire...

10cd5cf692f9950978de20ccd2d44371

A la fin du temps de méditation, lorsque Mme C. était encore dans cet état de conscience modifié que celle-ci procure, j'ai proposé d'écrire un acrostiche, pendant la vague n°1 [cf. Danse des 5 rythmes, Gabrielle Roth]. Mme C. a choisi le mot AMOUR et avec celui-ci elle a fabriqué cinq beaux mots, au fur et à mesure du mouvement dansé :

Anne

Miracle

Ouverture

Utopie

Rêverie

Après le retour à la quiétude (et l'exercice difficile de l'enroulé-déroulé), Mme C. est retournée à ses mots et a repassé ceux-ci en couleurs, avant d'en découper la silhouette. Nous en sommes restées là ce jour ; un collage suivra. Pendant ce dernier temps de l'atelier, j'ai mis le CD qui accompagne le petit livre de Mathieu Dubois, Jardin fragile. Invasion de mots - pour soigner les maux.

Artistiquement vôtre,

d9cb5d1c191f2985f9664157ff5f124f