FullSizeRender

Au commencement était l'art cru...

Je rentre d'un week-end dense à Lyon : grâce à Facebook, un groupe d'aujourd'hui plus de 700 art-thérapeutes, de toutes obédiences, de France et de Navarre, est né. C'est Arnaud Ginions (Le Creusot) qui est à l'origine de ce rassemblement tant virtuel que (maintenant) réel de professionnels du soin et de l'art. Quarante personnes se sont déplacées pour se rencontrer, échanger, débattre,...et donner naissance à une (provisoire) association nationale d'art-thérapeutes vouée à se transformer en syndicat : le CNAT (Collectif National d'Art-Thérapeutes) est donc né ce week-end à Lyon ! L'adresse mail provisoire reste coordination.at@gmail.com. ici : appel_coordination

FullSizeRender[12]

Ceci dans une optique très claire (35 voix sur 38) : oeuvrer et se mobiliser pour obtenir la création d'un Diplôme d'Etat d'Art-Thérapie, sur une idée de Jean-Louis Aguilar (Béziers), président de l'ARAT (Association de Recherche en Art et Thérapie ; asso.arat@gmail.com ; http://blogarat.blogspot.com) qui a lancé un appel ("Art-thérapeutes debout !"). Cet appel du 18 juin 2016 s'est lui-même rapidement transformé en pétition, aujourd'hui signée par plus de 500 personnes ! 

FullSizeRender[7]

Après un atelier de médiation artistique pour faire connaissance [auquel je n'ai pas participé ayant loupé mon avion et ayant donc pris la route vers Lyon avec mon amie Catherine Mirande, enseignante à la faculté de médecine et de pharmacie de Poitiers dans le cadre du D.U. d'Art-thérapie], nous avons voté deux motions pour la reconnaissance du métier d'art-thérapeute, insisté sur l'idée de processus de création, débattu d'une culture commune, soutenu l'idée d'une supervision, évoqué un code de déontologie de notre structure, entamé une réflexion sur sa communication et sa promotion,... Nous avons tenté de dépasser les clivages, rebrassé les fondements théoriques de l'art-thérapie, envisagé une temporalité d'action,... Nous avons affirmé la nécessité de regarder au-delà de nos frontières,... et commencé à inventer l'art-thérapie contemporaine, intégrative et systémique !

En somme, nous sommes pour une art-thérapie humaniste !

FullSizeRender[7] (2)

En effet, certains directeurs de formations se targuent d'avoir créé l'art-thérapie française... Or celle-ci existe depuis les années 70 à l'hôpital psychiatrique de Libourne (33), grâce au Dr Jean Broustra, homme modeste toutefois initiateur du mouvement art-thérapeutique français, avec Guy Lafargue (Art Cru, Bordeaux). Pourtant, aujourd'hui encore, seules trois formations - et depuis 2012 seulement - sont reconnues en France et voient leur certification délivrée inscrite au RNCP : l'A.F.R.A.T.A.P.E.M. de Richard Forestier, l'INECAT de Jean-Pierre Klein, PROFAC de Jean-Pierre Royol. Je salue en outre la présence à Lyon ce week-end et remercie la posture d'observateur éclairé et recadrant de Jean-Luc Sudres (Toulouse).

Arbre-thérapie

Si les notions de reconnaissance étatique et de relation d'aide thérapeutique nous ont mis d'accord, la question de la spiritualité et les pré-requis pour entrer en formation nous ont divisés. Mais ce fut toute la richesse de cette rencontre. Un axe Le Creusot-Avignon via Lyon s'est dessiné avec la composition d'un bureau à 9 têtes, en qui je place toute ma confiance. Je vais tenter d'organiser une réunion à Bordeaux avec Jean-Louis Aguilar ; tous les art-thérapeutes du grand Ouest, de Rennes à Pau via Nantes, Niort, La Rochelle et Langon - et bien entendu les autres bonnes volontés !- sont d'ores et déjà invités à se joindre à nous ! Et puis pourquoi pas bientôt une conférence à Sciences Po Bordeaux organisée par Virginie et Gabrielle, les deux étudiantes prises en stop à l'aller ! De belles perspectives pour l'art-thérapie, donc...

Artistiquement vôtre,

IMG_1036