IMGP5832

Pour souhaiter un joyeux anniversaire à Catherine Mirande, art-thérapeute diplômée de la faculté de médecine de Tours demeurant à Saint-Emilion, qui a dirigé mon mémoire de D.U. de Poitiers en 2013, un extrait du dossier "Se soigner autrement" paru dans le magazine L'écho des collines d'avril 2014 :

Qu'est-ce que la santé ?

C'est l'équilibre. La maladie, c'est un dysfonctionnement, l'expression d'un déséquilibre.

Comment soigner ?

Le corps humain est un tout, et il a tout pour bien fonctionner. Dans un monde tel qu'il a été créé, tous les dysfonctionnements pouvaient être réglés par des éléments du monde lui-même, avec lequel l'homme était en harmonie : plantes, dynamique des énergies, cosmos et ses influences...tout était autour de l'homme et en lui-même pour qu'il puisse s'auto-guérir. La médecine était globale, celle des druides, ou, plus connue, la médecine chinoise. Les Chinois par exemple ont bien compris que la santé ne peut se mettre en place que s'il y a une approche globale de la personne et aussi qu'en touchant un point on atteint le corps tout entier. Un facteur important de maintien de la santé est également l'autonomie de la personne, sa capacité à se connaître et à privilégier le traitement qui convient le mieux à sa nature propre. Cette autonomie du sujet est un facteur de santé.

[...] Et que penser des différentes approches de la médecine ?

[...] Il faut dire aussi que longtemps la formation des médecins est restée théorique, ne faisant pas suffisamment de place à l'approche du sujet dans sa globalité, à la psychologie, entre autres. A cet égard, et en dehors des rivalités de pouvoirs, la formation des personnels soignants est plus ouverte à des approches soignantes multiples qui font la place à l'homéopathie, l'acupuncture, la réflexologie, l'aromathérapie, etc. sans oublier la diététique. Mais heureusement de nos jours, beaucoup de médecins sont ouverts à la diversité des approches, aux relais possibles par d'autres spécialités, et aussi à l'accompagnement des malades vers la mort.

EXTRAITS CONFERENCE DE L'ART A L'ART THERAPIE par Valérie GALENO-DELOGU