Apaiser le mal-être et prévenir les risques psycho-sociaux. Tels sont mes objectifs principaux. Si l'art-thérapie, discipline paramédicale reconnue dans le milieu médico-social, vise à redorer une certaine saveur existentielle, ce sont principalement les troubles de l'expression, de la communication et de la relation qui sont soignés. La théorie des 3 B, développée par l'école d'art-thérapie de Tours, permet à l'art-thérapeute de travailler sur l'estime de soi, la confiance en soi et l'image de soi de ses patients/clients. Tout ceci étant la base de l'affirmation de soi. Et la clé du bonheur, peut-être. Le bonheur, cette accumulation de menus plaisirs...

space

Hier j'ai été interrogée par deux étudiantes en 2ème année de Psychologie sur le métier d'art-thérapeute. Cela m'a permis de clarifier certaines choses, au niveau du lien théorie/pratique notamment. L'Atelier N.O.R.A. s'appuiera certes sur le Bon, le Bien et le Beau pour apaiser le mal-être des participants - des enseignants a priori, mais il s'ancrera aussi dans la Psychologie positive de Jean Cottraux, la Méditation de pleine conscience de Christophe André, la Cohérence cardiaque qui a fait ses preuves scientifiques, et puis également la méthode Feldenkrais (cf. Atelier La Renverse, Isabelle Lasserre), pour prévenir les risques psycho-sociaux, de l'anxiété au burn-out en passant par la dépression. Je m'appuierai aussi sur les "neurones-miroirs", ces fameuses cellules nerveuses qui réagissent à vue ! Faisons confiance à nos capteurs sensoriels, qui, par le mécanisme de l'impression, entraîne l'expression - libératrice - et enfin la transformation. "Créer, c'est vivre deux fois." écrivait Albert Camus : oui, la création artistique fait revivre, renaître, elle permet de mieux se connaître et donc de se transformer, parce que les autres, on ne peut pas les changer...

myartbook 002

L'art-thérapie est complémentaire aux autres thérapeutiques : en aucun cas, l'art-thérapeute ne demandera aux personnes qui participent à l'atelier de stopper leur éventuel traitement médicamenteux. C'est une autre manière de prendre soin de soi, lorsqu'un goût pour l'art est avéré. Pas un "don pour l'art", entendons-nous bien ! Mais une envie de pratiquer une activité artistique dans un cadre qui se veut thérapeutique, accompagnée par un professionnel de l'art et du soin. Une envie d'avoir envie d'aller mieux en somme !