myartbook 025

J'ai commencé à peindre en juillet 2003, sur le mur de ma salle de séjour...la chaleur extrême sans doute. J'ai peint à l'huile, un feu d'artifice, associé à une goutte de couleurs. Je n'ai pas de photos. Mais à partir de ce jour je me suis dit que "peindre, ça fait du bien", "peindre, ça soulage, ça m'apaise" m'a dit un jour un ado de l'ITEP. Alors mon homme m'a offert un chevalet, des toiles, des pinceaux, tout le toutim. J'avais compris le message : ne plus peindre sur les murs... se contenter de tableaux. En tout cas, j'ai éprouvé ce besoin. Et je ne l'ai plus vraiment lâché. A tel point que quelques années après, j'ai postulé pour entrer à l'école des Beaux-arts de Bordeaux, en tant qu'auditrice libre. J'y suis restée deux années. J'y ai rencontré des gens, appris des choses. Mais j'ai surtout côtoyé une présumée élite : ce n'est pas mon truc ; pour moi, ce n'est pas ça être artiste. Grâce à Charbel Matta, artiste libanais et professeur dans ladite école, j'ai réalisé deux carnets : le premier était imposé, il fallait que cela soit sur le thème du végétal ; le second j'ai choisi de le réaliser sur le thème du mouvement. C'est ce carnet, "@mouvements.com", qui a eu l'honneur d'être exposé à la Halle des Chartrons à Bordeaux lors du festival Swing'Art l'année dernière, en mars 2013. Fierté.

IMGP5819

 Végétal, extrait

IMGP6785

@mouvements.com, extrait

Miroir d'air [cf. 1ère photo du présent billet] est ma première véritable toile, quoique réalisée sur papier cartonné ! Je l'ai réalisée lors d'un stage de formation continue - ça existait encore il y a quelques années - à l'IUFM de Bordeaux : Poésie et danse... Poésie et arts plastiques... Poésie et théâtre... Un vrai bonheur ce stage !!! La professeure de "l'école des maîtres et des maîtresses" m'avait complimentée ; j'en avais rougis de plaisir. C'était en 2002-2003, avant de peindre sur le mur... Je me pensais tout à fait nulle en matière manuelle : on me l'avait sans cesse répété depuis mon plus jeune âge. Pourtant, quand j'ai quitté ma première école, la directrice a vanté mon sens artistique... Je ne voyais pas de quoi elle parlait. Mais un an après j'ai commencé à comprendre !

myartbook 027

 J'ai offert cette toile, intitulée "Artifice 2" à Jean-Bernard Couzinet, un sacré personnage qui a animé seul, sans appui et sans budget l'atelier d'expression de l'hôpital psychiatrique Charles Perrens à Bordeaux, pendant plus de 30 ans.